Plus qu'une semaine avant la répartition des départements

Gouvernement jurassienLa répartition des départements gouvernementaux s’effectuera dans une semaine, dans le Jura. Un seul d'entre eux, celui de l’Environnement et de l’équipement est vacant. Mais rien n’est ancré dans le marbre. Rappelons qu’aucune règle écrite ne régit la répartition des départements. Chaque ministre fait part de ses souhaits. S’il y a conflit, un consensus est cherché. Enfin, si aucun compromis n’est trouvé, les élus procèdent à un vote. Que l’on soit plus ancien ou mieux élu ne change rien, si ce n’est un certain avantage psychologique.
 
 
 
Le suspens reste entier

 
Sur le fond, différentes visions s’opposent déjà quant à la nécessité de revoir ou non les dicastères. Certains estiment que les compétences personnelles de chaque ministre doivent être évaluées pour que le Département soit le mieux maîtrisé possible. D’autres pensent que la continuité doit primer. Les regards se tourneront toutefois bien évidemment vers le Département de l’environnement, vendredi prochain. Le nouveau ministre socialiste, Michel Thentz, se dit prêt à travailler dans chaque dicastère, mais il ne cache pas une certaine affinité pour l’environnement. Tout comme Philippe Receveur, à demi-mots.
 
 
 
Pas d'alliance entre le PDC et le PS
 
 
Michel Thentz promet par ailleurs que, malgré les rumeurs, aucun arrangement ni rendez-vous secret ne s’est fait entre PDC et PS. Pour le nouveau venu, le plus important est que la répartition se déroule sans accroc. Il est aussi légitime de se demander dans quelles mains ira la police, un service mobile. Charles Juillard nous a indiqué se poser aussi la question. D’autres services mobiles pourraient susciter un certain appétit.
 
 
 
Une réorganisation étatique plus large envisagée
 
 
Au-delà des Départements, nombre de nouveaux chefs de service doivent être nommés ces prochains temps. Les traits de l’Etat jurassien seront forcément différents. Avec, en toile de fonds, une éventuelle réforme de l’organisation étatique, l'un des thèmes de campagne du démocrate-chrétien Charles Juillard, une envie qu’il partage avec sa collègue Elisabeth Baume-Schneider. Il s’agirait notamment de réfléchir aux moyens mis à disposition du Gouvernement pour exister à l’extérieur. La création d’un département présidentiel, comme à Bâle, ou l’engagement de conseillers personnels pour les ministres, pourraient être proposés au Parlement dans les mois à venir. /lba
Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo