Une semi-autoroute pour contourner Courroux

Etudier le projet d’autoroute entre Delémont et Bâle pour être prêt lorsque la Confédération déliera les cordons de sa bourse… c’est ce que souhaite faire le Gouvernement jurassien. Il propose pour cela au Parlement d’accepter un crédit-cadre d’1,7 million de francs.
 
D’ici 2012, la Confédération va décider d’agrandir son réseau de routes nationales de 400 kilomètres. Dix-neuf tronçons sont concernés parmi lesquels se trouve celui de la H18 entre Delémont et Bâle. Le canton du Jura souhaite être à l’heure afin de profiter rapidement de l'argent fédéral.
 
Un échangeur et une demi-jonction
 
Concrètement, le projet prévoit de relier la H18 à l’A16 via un échangeur situé entre Courrendlin et Choindez. Puis une semi-autoroute traverserait la plaine de Bellevie qui débouche sur une demi-jonction à la hauteur de Courcelon avant de traverser un tunnel construit sous la Montagne de Courroux.
 
Deux variantes sont ici proposées. Le contournement de Courcelon pour entrer dans le tunnel ou un tunnel sous le village de Courcelon.
 
Les travaux ne commenceront pas demain
 
Le canton du Jura devra payer les études mais l’ensemble des travaux sera à la charge de la Confédération. Ces derniers ne débuteront sans doute pas avant 2018 voire 2020 et ne retarderont pas l’ouverture de l’A16.
 
Les communes réagissent
 
La commune de Delémont n'a pas tardé à réagir. Elle a diffusé un communiqué lundi en fin d'après-midi dans lequel elle se dit surprise que le Canton ait donné connaissance de cet important projet par une simple invitation à participer à la conférence de presse. Elle estime que le projet présenté remet en question les fondements mêmes de la ZARD (Zone d'activités régionale de Delémont).
Un dossier consacré aux réactions est à écouter dans notre édition de mardi à 12h15. /clo
 
La présentation de ce projet a inspiré ce commentaire à Cyprien Lovis :
 
A peine sorti de l’imprimante que ce projet suscite déjà la critique, pour trois raisons.
Primo, la traversée de la plaine de Bellevie ne conviendra pas au monde agricole, elle est cependant incontournable.
 
Deuxio, l’échangeur situé sur l’A16 entre Courrendlin et Choindez est mal placé. Il serait plus utile sur la jonction de l’A16, là où se situe la ZARD et où pourrait venir s’implanter une aire de ravitaillement.
 
Tertio, la demi-jonction située à la hauteur de Courcelon frise la moquerie vis-à-vis des habitants de Vicques et de Courroux-Est qui devraient faire un détour de plusieurs minutes et kilomètres pour partir sur Bâle alors qu’ils auraient une jonction d’autoroute à 200 mètres de chez eux.
 
Améliorer la liaison avec Bâle, oui, c’est vital pour le Jura. De cette manière non. On peut faire mieux.
 
 
 
 
Partager
Link
Météo