Le budget 2010 de l’Etat jurassien dans le rouge

La mauvaise conjoncture pèse dans le budget 2010 de l’Etat jurassien. Le ministre des Finances Charles Juillard et le chef de la Trésorerie générale Daniel Ruëgg ont présenté jeudi matin un budget 2010 qui table sur un déficit de 4,2 millions et une insuffisance de financement de 10,2 millions de francs.
 
Globalement, les charges de l’Etat augmentent de 2,5% à 777 millions de francs. Les revenus augmentent également mais de manière plus timide, soit de 1,9% à 773 millions de francs. Etant donné les circonstances, ces prévisions ont été qualifiées d’acceptables par les autorités.

Baisse des rentrées fiscales

La crise économique entraîne une baisse des rentrées fiscales, ce qui explique en partie les chiffres présentés. L’impôt sur le revenu et la fortune des personnes physiques augmente très légèrement. Par contre, celui sur le bénéfice des personnes morales se creuse d’un tiers, soit de plus de 10 millions de francs. Au total, les impôts ordinaires sont en recul de 2,47% par rapport au budget 2009 à 235 millions de francs.

Un plan de soutien qui pèse lourd

L’Etat consacre 7 millions de francs pour relancer l’économie jurassienne. 4 millions de francs visent à soutenir les entreprises et les personnes en difficultés. Dans ce même cadre, le canton va investir 3 millions de francs notamment dans les secteurs des constructions, de l’environnement et de l’énergie.

Les investissements nets de l’Etat se situent à 43 millions de francs, et les autorités tablent sur une insuffisance de financements de plus de 10 millions de francs.

L’ensemble des investissements se situe à 208 millions de francs. Ils seront autofinancés à hauteur de 76,3%. L’objectif du projet de frein à l’endettement (entrée en vigueur pour le budget 2011) de 80% d’autofinancement n’est pas atteint, principalement en raison du plan de relance. Sans cette mesure exceptionnelle, ce taux atteindrait 87%.

La dette de l’Etat et les charges pour les communes augmentent

La dette de l’Etat jurassien devrait augmenter cette année et l’année prochaine, pour atteindre 270 millions de francs fin 2010.

Selon ce budget, les charges nettes pour les communes vont également prendre l’ascenseur, de 3,1% par rapport au budget 2009. Le principal élément qui explique cette prévision réside dans un recul des recettes, particulièrement celles provenant des frontaliers, qui se sont restreintes de plus de 10%. /lc

Partager
Link
Météo