Le forcené de Bienne court toujours

Forcené de BienneLe forcené de Bienne est toujours recherché par la police. «L’homme déteste l'Etat et en particulier les policiers», a expliqué samedi après-midi devant la presse le commandant de la police cantonale bernoise. Stefan Blättler a répété que l’objectif principal était d’arrêter le fugitif avant que d’autres policiers ou de tierces personnes soient mises en danger. Il s’est montré persuadé d’atteindre cet objectif.

Quant à Matthias Herter, responsable du groupe de négociations de la police cantonale, il a estimé que le forcené s'était préparé méticuleusement à un conflit armé avec l'Etat et en particulier avec la police. Son journal intime – des centaines de pages rédigées depuis des années – retrace étapes par étapes son combat contre la puissance publique, jusqu’à la mort. Le chef du groupe de négociations a par ailleurs expliqué que la police n'avait jamais été confrontée à cette situation que l'on ne voit d'ordinaire que dans des films. Le retraité de 67 ans a été qualifié d’homme «très intelligent et perfectionniste». La seule issue à cette cavale semble être la mort, selon Matthias Herter.

Les recherches continuent à battre leur plein à Bienne. Le nombre de policiers en uniforme a toutefois été diminué au profit d'agents en civil dans le quartier des Tilleuls. /fco

Partager
Link
Météo