L’assainissement de la décharge de Bonfol sous haute sécurité

Des mesures de sécurité très contraignantes pour l’assainissement de la décharge de Bonfol. Le Gouvernement jurassien se veut rassurant après les inquiétudes formulées par le député Michel Thentz dans une question écrite. Le socialiste y rappelle les évènements survenus récemment lors de l’assainissement d’une décharge en Argovie. Les risques, sous-évalués par les responsables, ont provoqué l'arrêt de l'assainissement de la décharge de Kölliken et une adaptation des procédures et des moyens pour assurer la sécurité du site et des environs. Pour les autorités jurassiennes, un maximum de précautions sont mises en œuvre pour assurer la sécurité des travaux.

Tous les locaux ou les endroits présentant un risque d’incendie ou d’explosion seront équipés de moyens d’extinction automatique et de système de détection de fumée, de mesure des risques d’explosion ou de température anormale.

Le Gouvernement précise aussi que toute une série de mesures organisationnelles seront mises en place. Le matériel et les moyens permettant une lutte efficace contre les matières dangereuses existent dans le Jura. Ils sont embarqués dans un véhicule lourd stationné au centre de renfort de Delémont. Seuls le châssis du véhicule et les tenues d’intervention devront être remplacés à court terme. A retenir que depuis la démission du responsable, en qualité d’expert chimique et en radioprotection, il n’a pas encore été possible de lui trouver un remplaçant dans le Jura.

Les discussions menées avec les cantons voisins n’ont à ce jour pas permis de trouver aussi la ou les personnes qui pourraient assumer les tâches de formation dans les domaines chimiques, biologiques et radioactifs. L’ECA Jura poursuit ses démarches pour combler au plus vite cette absence.

Le Gouvernement précise encore que l’assainissement de la décharge de Bonfol a entrainé la création du Groupe Alarme et Intervention. Il est composé de représentants de l’Office de la Sécurité et de la Protection, de l’ECA Jura, de la Chimie bâloise, des entreprises chargées de l’assainissement, des pompiers du SIS Vendline, de Porrentruy et Delémont, mais aussi de France voisine, sans oublier la police cantonale et son homologue française, une liste non exhaustive.

Des plans d’intervention seront établis en fonction des évènements potentiels. Des exercices regroupant les différents partenaires seront organisés afin d’assurer que les concepts, procédures et plans d’intervention sont parfaitement adaptés. /gk

 

Partager
Link
Météo