L’ancien député-maire de Boécourt devant le tribunal corectionnel

L’ancien député-maire de Boécourt comparaitra mardi devant le Tribunal correctionnel pour abus de confiance qualifié et faux dans les titres, commis dans l'exercice de fonctions publiques.
 
L’ancien élu radical a soustrait à plusieurs reprises de l’argent à la bourgeoisie de Montavon. Ces infractions ont été commises entre 1995 et le 19 mai 2005, date à laquelle l’affaire avait été rendue publique. Le montant des malversations financières qu’on reproche à l’ancien caissier atteint près de 360 000 francs.

Pendant plus de 7 ans, l’ancien député-maire de Boécourt a payé une partie de ses factures personnelles avec le compte postal de la bourgeoisie de Montavon. L’ancien élu radical avait créé des comptes fictifs pour réaliser ses jeux d’écriture. Au total, ce sont quelques 360 000 francs qu’il a utilisés à des fins personnelles. L’accusé reconnait, aujourd’hui, la très grande majorité des malversations qui lui sont reprochées.

Mandaté pour l’expertise, l’ancien contrôleur des finances de l’Etat jurassien, Martin Gigon, a dû retrouver et recenser toutes les pièces comptables et tous les mouvements de compte. Il sera d’ailleurs à l’audience qui ne devrait durer qu’une journée. Il a été largement aidé par la police cantonale qui a travaillé durant l'équivalent de deux mois à plein temps pour démêler toute l'affaire. /gk

Partager
Link
Météo