Les mesures d’économies suscitent un vif débat au Conseil de ville de Delémont

Les élus devaient se prononcer lundi soir sur un paquet d’économies proposées par le Conseil communal pour lutter contre le déficit structurel de la ville, chiffré à 1.5 millions de francs.
 
Discussions houleuses sur les mesures touchant le personnel communal
 
Pour le maire de la capitale jurassienne, Pierre Kohler, il est temps pour Delémont d’essayer de maîtriser son déficit, pour que la ville puisse continuer à investir et rester attractive.
 
Le paquet de mesures a été combattu dès l’entrée en matière par la gauche. La baisse de 1.8 % du salaire des employés de la commune, ponctionné sur leur 13ème salaire, a notamment été décriée. Cette mesure a finalement été acceptée, tout comme la suppression de la prise en charge de la moitié de l’assurance-maladie du personnel de la ville.
 
La diminution du salaire des membres du Conseil communal de 5 % a aussi passé la rampe. Par contre, le législatif delémontain n’a pas voulu toucher aux allocations de naissance; il a refusé l’abrogation d’un règlement par 18 voix contre 18.
 
Il n’a pas non plus voulu annuler un autre règlement sur les bourses et les prêts d’étude pour les étudiants et les apprentis. Cet objet a été refusé par 18 voix contre 17.
 
 
Le budget déficitaire accepté
 
Le budget 2010 de Delémont a finalement été accepté lundi soir par le Conseil de ville, après quelques petites retouches, par 38 voix contre 0. L’exercice 2010 prévoit, compte-tenu des mesures d’économies qui ont été refusées, un déficit de 2'300'000 francs.
 
Selon le maire, Pierre Kohler, la quotité d’impôts de la commune ne devrait pas être revue, tant que les charges n’auront pas été réduites au maximum. /pch
Partager
Link
Météo