Le divorce entre l'ex commandant de la police jurassienne et le Gouvernement jurassien fait toujours débat

On n’a pas fini de parler des indemnités de l'ancien commandant de la police jurassienne. Alors que le Gouvernement vient de signer une convention de rupture de contrat avec Henri-Joseph Theubet, un député revient à la charge.
Le popiste Christophe Schaffter souhaite déposer une résolution interpartis. Il demande de geler et de dénoncer cette convention. Selon lui, Henri-Joseph Theubet pourrait être licencié pour tromperie. C’est sur la décision de la Commission cantonale de protection des données qu’il base son argumentation. L’enregistrement sur des fiches gardées secrètes des avertissements reçus par les automobilistes était illégal. Ce verdict implique directement la police cantonale et son Commandant. Et selon le député CS-Pop, de par sa formation de juriste et d’ancien juge, Henri-Joseph Theubet devait connaître l’illégalité d’une telle mesure. Il y aurait alors tromperie.
Mais lorsque le Gouvernement jurassien a signé la convention, il ne connaissait pas encore la décision de la Commission cantonale de la protection des données. Selon Christophe Schaffter, celle-ci en change les fondements. C’est pourquoi il demande de la geler immédiatement, de la dénoncer sur la base de ces nouvelles informations et d’entamer une procédure de licenciement à l’encontre d’Henri-Joseph Theubet. /ebr
Partager
Link
Météo