Un plan de relance ambitieux, mais réaliste selon les autorités

Le Gouvernement jurassien a présenté ce lundi son plan de relance qui vise à apporter des réponses concrètes à la crise qui secoue en ce moment l’économie. Les autorités cantonales rappellent néanmoins qu’elles ne peuvent pas relancer l’économie à elles toutes seules.
 
Comme l’a expliqué ce matin le Président du Gouvernement Michel Probst, l’Exécutif ne dispose pas de baguette magique, il ne pourra pas régler tous les problèmes. Tous les partenaires ont un rôle à jouer et les efforts de chacun devront être coordonnés afin d’obtenir des effets très importants.
 
Cent millions injectés dans l’économie
 
Plus de 100 millions de francs seront injectés dans l’économie jurassienne en trois ans. Le plan de soutien à l’emploi et aux entreprises élaboré par les autorités cantonales prévoit une douzaine de mesures déclinées en trente actions ciblées. Ces dispositions visent à soutenir le marché du travail, aider les personnes sans emploi, aider les entreprises et contribuer à renforcer l'économie régionale. Sur les 100 millions de francs qui seront injectés dans l’économie régionale, 30 millions seront directement engagés par l’Etat jurassien. Le montant net à financer par l’Etat sera de 12 millions et passera par un endettement mesuré. 
 
Pour rappel, des mesures avaient été entreprises dès novembre 2008 pour faire face à la crise économique survenue l’automne dernier. Plusieurs personnes supplémentaires ont été engagées aux Office régionaux de placement et l’Espace formation emploi à Bassecourt afin de soutenir ces institutions qui prennent en charge les demandeurs d’emploi et les chômeurs.
 
Une situation économique difficile
 
Le canton du Jura n’échappe pas à la crise. L’industrie exportatrice, qui est fortement représentée dans notre région, est le secteur le plus rapidement et le plus fortement touché par la récession, suivi par effet direct par le secteur des biens d’équipements. Les difficultés dans la construction débutent. La consommation est encore soutenue mais les premiers signes de fléchissement apparaissent.
 
Le scénario économique retenu sur la période 2008-2012 par les autorités cantonales est celui d’une récession marquée en 2009. Elle sera suivie d’une phase de stabilisation et ensuite d’une légère reprise en principe dès 2010. Vu les spécificités de la structure économique cantonale, la reprise devrait se manifester un peu plus tard dans le Jura.
 
Deux groupes de travail ont été créés en mars 2009 au sein de l’administration cantonale. Il a notamment auditionné les principaux partenaires sociaux, économiques et bancaires. Les communes ont aussi été associées à la démarche. Il a aussi fallu assurer une certaine cohérence avec les plans de relance de la Confédération et ceux des autres cantons.
 
Un financement complexe
 
Quelques détails sur les 100 millions de francs injectés en 3 ans… Il s'agit en fait d'une estimation maximale qui est conditionnée selon le Gouvernement à l'engagement d'autres acteurs que l'Etat. Parmi ces décisions qui sont attendues figurent notamment la participation de la Confédération au titre la Nouvelle politique régionale. La Berne Fédérale versera par exemple 26 millions de francs.
 
Le coût résiduel net à charge de l'Etat jurassien sera de 12 millions de francs. Pour y parvenir, les autorités ont pris leur calculette et utilisé toutes les ressources financières possibles comme des provisions conjoncturelles ou en actualisant les plans financiers et en donnant une priorité plus élevée à certains projets.
 
Ces opérations lui permettent de continuer à maîtriser ses dépenses mais il y a tout de même une conséquence directe sur les finances cantonales. Cette dépense extraordinaire diminue le degré d'autofinancement des années 2009 et 2010 d'environ 6 points et l'éloigne de la limite minimale de 80% requise par le mécanisme de frein à l'endettement. Le Gouvernement se veut rassurant, la situation devrait se normaliser en 2012.
 
Le détail du financement est disponible ici.
 
Des mesures concrètes
 
Une trentaine d’actions sont engagées par les autorités. Elles visent le marché du travail et l’emploi, les entreprises, la fiscalité et les infrastructures. L’Etat entend par exemple inciter et promouvoir les stages professionnels et linguistiques pour les jeunes demandeurs d’emploi, mais aussi renforcer la promotion et le soutien aux places d'apprentissage. Il entend aussi soutenir des jeunes dont le contrat a été résilié par les entreprises suite à des difficultés économiques. La durée des programmes d’occupation sera par exemple prolongée de six à douze mois pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans. L‘Etat propose aussi de soutenir notamment les entreprises qui souhaitent déposer des brevets ou des marques ou celles qui ont besoin de cautionnement bancaire à certaines conditions. 
 
La liste complète des mesures qui seront engagées par l’Etat est à découvrir en cliquant ici.
 
Un débat extraordinaire au Parlement le 1er juillet
 
Sur le plan pratique, le Gouvernement engagera jusqu'en juin 2009 les mesures qui relèvent de sa compétence. Celles qui relèvent de la compétence du Parlement devraient être présentées aux députés avant l’été 2009. Une séance extraordinaire du Parlement aura lieu à ce sujet le 1er juillet. /gk
Partager
Link
Météo