Coup d'envoi des 7e Nuits d'été franco-suisses

La commune de Boncourt accueille jeudi la première représentation d'une adaptation de Tartuffe de Molière sous Milandre, en plein air. Emmenée par le metteur en scène André Christe, la quinzaine de comédiens amateurs et les bénévoles seront à l'oeuvre jusqu'au 28 août.
 
Le spectacle vu par Sébastien Jubin :
 
Qu’il est bon de retrouver l’atmosphère fraîchement estivale des abords de la grotte de Milandre. Des draps blancs courent sur un plateau sobre, à tiroirs, marqué par des fauteuils en velours rouge. Décor bourgeois à la Molière. La musique classique danse avec le lieu. Tout comme l’éclairage, précis, coloré. Je crois reconnaître la Flûte enchantée. Mozart, un autre monument comme pour accentuer une magie entouré de plates-bandes de fleurs. Des costumes sublimes, des jeux de lumières à la hauteur. Débarque Tartuffe, aux accents rocks. Electrique. Le plateau se transforme en discothèque. Une ribambelle de jeunes s’agite. Ça dynamise. «Vivons en toute innocence!», lance le cadet des comédiens. Mais Tartuffe reste fidèle à sa réputation. Hypocrite, faux-cul. Le texte de Molière a été actualisé. Et même «suissisé» par moments. Un choix. «Cachez ce sein que je ne saurais voir…», la mythique réplique a elle été conservée. Le public appréciera. Les images sont jolies, les bondieuseries font sourire et quelques surprises raviront le public habitué des Nuits d’été. /sju
Partager
Link
Météo