Fonctionnaires jurassiens menacés par des citoyens

Pas toujours facile de faire respecter la loi lorsqu’on est un fonctionnaire jurassien. Menaces, injures, bousculades, voire empoignades. Il arrive que des citoyens usent de l’intimidation pour éviter de devoir se conformer à la législation. Des cas se produisent plusieurs fois par année, même si l’ampleur du phénomène n’est pas alarmante, selon les personnes contactées. Deux services sont particulièrement visés.
 

SAT et Environnement les plus concernés

Le Service de l’Aménagement du Territoire (SAT), dirigé par Dominique Nussbaumer, est un des plus concernés. Quelques cas se produisent chaque année. Tous en rapport avec la police des constructions et les permis de construire.

A l’Office de l’Environnement, une dizaine de cas de menaces ont été recensés depuis deux ans. Entré en fonction début 2008, son chef Jacques Gerber ne supporte pas l’intimidation de certains citoyens. Il a empoigné le taureau par les cornes. Chaque fois qu’un de ses fonctionnaires est menacé, l’Office écrit un courrier à l’auteur des intimidations pour le prévenir: s’il récidive, il sera dénoncé. Une copie est envoyée au Ministère, à la Police et à la Commune notamment, et les effets sont apparemment positifs.
 

Le profil des auteurs

Les auteurs d’intimidations pensent qu’ils sont au-dessus des lois. On les trouve généralement en milieu rural, reconnaissent les chefs de l’Office de l’Environnement et du Service de l’Aménagement du Territoire. Parmi eux, des patriotes jurassiens qui ont œuvré à la création du Canton et imaginent que cela les dispense de se conformer à la loi.

Très rarement, les menaces sur des fonctionnaires sont portées devant les tribunaux. Il n’y a pratiquement que la police à dénoncer les cas au ministère public. Elle l’a déjà fait à 9 reprises depuis le début de l’année et parfois pour des cas bénins. /rce

Partager
Link
Météo