Motion anti-mendiant du PLRJ: populisme ?

Des mendiants, les radicaux jurassiens n’en veulent plus ! «Depuis quelques mois déjà, nous constatons une augmentation de la mendicité dans le canton». C’est par ces mots que commence la motion du parti libéral radical jurassien. Le texte demande l’interdiction de la mendicité sur le territoire cantonal, et souligne que les mendiants sont souvent en Suisse dans une situation irrégulière.
Le commentaire de Florent Quiquerez.
 
Les élections cantonales sont à une année seulement, et ça commence déjà à grenouiller...
Les radicaux jurassiens veulent emboiter le pas à Genève qui interdit déjà la mendicité sur son territoire. Mais - soyons lucide - le Jura n’a rien à voir avec Genève. Si on peut imaginer qu’au bout du lac, l’arrivée massive de mendiants peut générer des problèmes, ce n’est pas du tout le cas dans la République. Ici, on compte les mendiants sur les doigts de la main. Mercredi, on a même tenté d’en trouver un… impossible. Et il faudrait une loi pour régir ça? Franchement inutile...
 
Si le PLRJ veut lancer la campagne des cantonales 2010, qu’il s’affirme sur des dossiers d’avenir qui peuvent faire avancer le canton : la fuite des cerveaux, la diversification de l’économie, les problèmes liés aux cantons périphériques.
Avec sa motion anti-mendiant, le PLRJ trouve des solutions discutables à des problèmes qui n’existent pas. En politique, on appelle cela du populisme. /fqu
Partager
Link
Météo