La plate-forme douanière de Boncourt-Delle se met à l’heure Schengen

Les frontières entre la Suisse et ses voisins européens ont disparu cette nuit. Du moins en matière de contrôles systématiques des personnes aux douanes… A minuit, la Suisse a fait son entrée dans l’espace Schengen.
 
Le passage à la douane facilité
 
Désormais, une personne ne peut plus être contrôlée à la frontière au seul motif qu’elle entre dans un pays ou en sort. Mais ce qui n’empêchera pas le Corps des gardes-frontière de procéder à des contrôles douaniers, le cas échéant. Le trafic des marchandises reste réglementé.
 
A la plate-forme douanière de Boncourt-Delle, pas moins de 25 gardes-frontière sont concernés par cette entrée dans l’espace Schengen. Pas de véritable révolution, ce matin, si ce n’est quelques aménagements afin de faciliter le passage des véhicules qui n’ont plus de chicane à emprunter.
 
Conséquence directe de l’entrée de la Suisse dans l’espace Schengen, les collaborations entre le Corps des gardes-frontière et les douanes françaises vont s’intensifier avec la mise en place de patrouilles mixtes.
 
La plate-forme douanière de Boncourt-Delle a un an
 
Coïncidence du calendrier, la plate-forme douanière de Boncourt-Delle fête aujourd’hui sa première année d’activité. En un an, le trafic des marchandises a sensiblement augmenté. Le nombre de camions qui entrent en Suisse par Boncourt-Delle est en progression de 19% alors que les prévisions étaient de 5%. L’augmentation des dédouanements est également conséquente à l’importation puisqu’ils ont doublé en un an.
 
On retiendra encore, que les effets de la crise économique sont aussi perceptibles à la douane de Boncourt-Delle. Les opérations à l’exportation, qui étaient en augmentation de 5% jusqu’à fin septembre, sont aujourd’hui en repli de 10%. /gk
Partager
Link
Météo