Le christianisme sera bel et bien accentué dans l'enseignement de l'histoire des religions

Mettre un accent sur le christianisme lors de l’enseignement des religions dans les écoles jurassiennes n’est pas anticonstitutionnel. La Cour constitutionnelle jurassienne vient de rendre son arrêt dans une affaire qui avait divisé le Parlement l’été dernier. Le jugement découle de la révision de la loi scolaire, débattue en août dernier au Parlement jurassien. La révision proposait d’inscrire dans la loi l’obligation, pour les enseignants, d’accentuer l’histoire du christianisme parmi celles des autres religions. Pour rappel, le texte avait été accepté à une toute petite majorité, par 27 voix contre 26.

Outre le Gouvernement, les socialistes, ainsi que le groupe parlementaire CS-POP – Verts, s’opposaient à la valeur particulière accordée au christianisme dans la loi. Ils jugeaient cette disposition anticonstitutionnelle, du fait de la laïcité de l’école. Socialistes, popistes et Verts avaient donc déposé une requête pour contrôler la constitutionnalité de ce texte.

C’est à cette requête que répond aujourd’hui la Cour constitutionnelle, en rejetant les arguments de la gauche jurassienne. Elle estime que la laïcité de l’Etat et la neutralité confessionnelle de l’école ne sont pas incompatibles avec l’idée de mettre un accent particulier sur le christianisme dans l’enseignement de l’histoire des religions. La gauche, qui craignait que des dispenses ne soient octroyées pour ces leçons, peut donc se rassurer sur ce point: la Cour n’accorde pas le droit de ne pas suivre cet enseignement. /lbe

Partager
Link
Météo