Il y a enfin un centre en Suisse

En expulsant Blocher du Conseil Fédéral, les parlementaires ont cherché à retrouver la sérénité au sein du collège gouvernemental.
Ce coup de force est le fruit d’une alliance entre le Parti socialiste, les Verts et le PDC.

Le commentaire de Florent Quqiuerez.

Il y a un centre en Suisse, enfin!
Et ils ont mis du temps à comprendre les démocrates chrétiens. Trop souvent tiraillés entre l’aile gauche et l’aile droite de leur parti, ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur des enjeux importants: si Ruth Metzler n’a pas été réélue il y a quatre ans, c’est de leur faute; le résultat de leur division interne.

Cette fois, leur union a fait leur force. Certes quelques brebis égarées, - des moutons noirs peut-être - ont glissé un bulletin «Blocher» dans l’urne, mais la grande majorité a soutenu Evelyne Widmer-Schlumpf. Et quand le PDC serre les rangs, il est capable de dégager des majorités.

Aujourd’hui, le PDC porte en grande partie la responsabilité de l’éviction de Christophe Blocher. Un coup d’éclat que le PDC a la possibilité de renouveler sur des enjeux importants. Avec son groupe qui réunit les Verts libéraux et les Evangéliques, le PDC a l’occasion unique de compter dans le paysage helvétique, de passer du statut de parti conservateur timide et timoré à celui de véritable leader centriste. /fq

Partager
Link
Météo