Les nouvelles armoiries de la commune de Clos-du-Doubs

La commune de Clos-du-Doubs a trouvé ses nouvelles armoiries. Cinq projets, réalisés par des bureaux de graphisme et des particuliers, ont été mis en consultation auprès de la population jusqu’à fin avril. A la fin du délai, 175 personnes ont répondu à l’appel des autorités. Le verdict est sans appel: c’est le projet n°1 (ci-contre) qui sort vainqueur de la consultation, avec 47% d’avis favorables.
 
 
Un projet à ajuster
 
En l’état, ces armoiries ne peuvent toutefois pas être adoptées, parce qu’elles ne correspondent pas aux règles de base en matière d’héraldique - c’est-à-dire la science qui s’intéresse aux blasons et aux armoiries. Elles devront donc être ajustées.
 
La loi jurassienne indique que «les armoiries peuvent être modifiées avec l’approbation du Gouvernement», mais elle ne précise pas comment procéder pour réaliser ces armoiries. Au début de l’année, la commune de Clos-du-Doubs, qui possédait déjà quelques esquisses, a sollicité le Service des communes pour davantage d’informations. Il a été convenu que l’Office de la culture serait l’autorité compétente en la matière. Et comme il n’y a pas de spécialiste en héraldique dans le Jura, c’est la Société Suisse d’Héraldique qui tient le rôle d’expert. Or, selon les observations du président de la société, Gaëtan Cassina, les projets que la commune de Clos-du-Doubs a mis en consultation, mais également la version imaginée dans la commune de Basse-Allaine, ne sont pas conformes aux règles de base de l’héraldique (voir plus bas).
 
Le projet choisi par la population du Clos-du-Doubs devra donc être affiné: les flots dans l’eau vont disparaître, la proportion de l’eau sera ramenée au tiers inférieur de l’écusson, le pont et la clé seront simplifiés, et les couleurs légèrement modifiées, de sorte qu’il n’y ait plus d’étoiles jaunes sur fond blanc. Les étoiles, qui représentent les anciennes communes, seront en outre réparties différemment: afin d’obtenir une symétrie, la septième sera placée en haut.
 
 
Un cas qui servira d'exemple
 
Financièrement, il s'agit d'une opération blanche pour la commune de Clos-du-Doubs. Comme nous l'a expliqué le conseiller communal en charge du dossier, Nicolas Maître, le projet retenu est offert à la commune par son auteur, à savoir l'ancien maire de Seleute, Franck Dupas.
 
Ce cas pionnier doit permettre aux autres communes fusionnées de ne pas commettre les mêmes erreurs. Dans ce but, Clos-du-Doubs servira de référent quant au processus de réalisation des armoiries. Une séance d'information destinée à toutes les communes sera en outre organisée ces prochains mois. Le président de la Société Suisse d'Héraldique, Gaëtan Cassina, y participera.
 
A noter enfin que la Société Suisse d'Héraldique organisera son assemblée générale dans le Jura au mois de juin.
 
 
 
Des règles précises
 
Il existe toute une série de règles bien précises en matière d’héraldique, doit voici quelques exemples.

La plus importante est la simplicité; les armoiries étant un emblème identitaire, elles doivent être facilement reconnaissables. Les symboles présents dans l’armoirie doivent également être simplifiés au maximum, pour permettre une meilleure lisibilité.

L’héraldique reconnaît en outre quatre couleurs, ou émaux (le rouge, le bleu, le vert et le noir), ainsi que deux métaux (l’or et l’argent, c’est-à-dire le jaune et le blanc). La règle veut qu’on ne superpose pas deux émaux entre eux, ni deux métaux. /lbe
 
 
Interviews et images sont également à retrouver sur le blog de la Matinale.
Partager
Link
Météo