Emotions au Parlement jurassien

Dernière séance de la législature pour le Parlement jurassien. Les 60 élus de la période 2007-2010 traiteront mercredi matin des 10 points qu’il reste avant de tourner la page. Une dernière séance un peu spéciale, puisque 12 parlementaires sont contraints de quitter le législatif. Ils ne pouvaient légalement plus se représenter après avoir été élus à 3 reprises. Nous avons pris la température auprès de ces futurs-ex-élus...

Le moment s’annonce chargé en émotions pour beaucoup d’entre eux. Nous avons pu contacter dix de ces futurs "retraités"du Parlement mardi matin. La plupart ne cachent pas qu’il y aura un peu de nostalgie. Presque tous l’avouent, il leur manquera quelque chose. Ami Lièvre a même une "énorme crainte du vide" laissé par ce départ. Plus serein apparemment, Francis Girardin reconnaît quand même qu’il "faudra s’occuper la tête". Un seul semble soulagé: Alain Schweingruber. L’avocat s’en va "juste avant la lassitude".

Si les départs sont un peu forcés par la loi, aucun ne la remet en cause. Joël Vallat, estime qu’"on s’encrasse quand même" avec le temps sur les bancs du Parlement.

Quelques uns ont encore des mandats pour assouvir leur soif de politique, comme Fritz Winkler au Conseil communal de la nouvelle commune de la Baroche, Pierre-André Comte à la mairie de Vellerat ou Philippe Rottet au Conseil de ville delémontain. Reste que pour la plupart, ce mois de décembre marque la fin de leur carrière politique.

Ce retrait du Parlement sera aussi l’occasion de consacrer un peu plus de temps à la famille, ce qui n’est pas pour déplaire à Pascal Prince ou à Rémy Meury.

Député parmi les plus actifs au Parlement, Serge Vifian a une pensée pour la radio et ses auditeurs. "Vous allez perdre de bons orateurs" nous a-t-il prévenus. Après les envolées lyriques des dernières semaines, difficile de lui donner tort, mais les séances seront peut-être un peu plus courtes… /rce

Partager
Link
Météo