La grogne des producteurs de lait pourrait refaire surface

L’Union suisse des paysannes et des femmes rurales organise samedi dans tout le pays une Journée du lait. L’occasion pour nous de faire le point sur la problématique du prix de l’or blanc. On se souvient des grèves et des actions choc qui avaient secoué le monde agricole l’année dernière… avant de retomber comme un soufflé.

Ce n’est pas parce que la polémique a quitté le devant de la scène qu’elle est pour autant réglée. Les agriculteurs dénonçaient un prix du lait trop bas, qui ne couvrait même pas les frais de production. Rien n’a changé à ce niveau-là. Le lait de fromage est resté stable, entre 78 et 80 centimes le kilo en moyenne, selon les variations saisonnières. Quant au lait industriel, son prix indicatif se situe aujourd’hui entre 60 et 62 centimes, pour un prix effectif dans le Jura entre 54 et 56 centimes.

Si les esprits se sont calmés, c’est parce que les agriculteurs concernés ont cru aux promesses de l’Interprofession du lait. Elle disait vouloir régler le problème des quantités et du prix. Mais elle n’y est pas parvenue. Face à ce constat, Vincent Wermeille, agriculteur jurassien et membre du comité du syndicat Uniterre, estime que les actions pourraient resurgir ce printemps ou cet été. /lbe

Partager
Link
Météo