Un espace VIP aux impôts suscite le bras de fer

impôtsLe CS-POP engage un bras de fer avec le service jurassien des contributions. L’aménagement d’un local VIP dans ce service est au cœur de l’affrontement. Le Gouvernement a soumis un crédit supplémentaire urgent de 540'000 francs à la Commission compétente. Crédit qui englobe l’ensemble des réaménagements prévus dans le service des contributions. Le projet prévoit, notamment, la création d’un espace VIP. Ce dernier mot a suscité un coup de sang du CS-POP. "C’est un scandale. Dans cette République, on ne réfléchit plus que par l’impôt ! Tout Etat cantonal se doit d’accueillir des invités dans des situations correctes, c’est clair, mais créer un local VIP au service des contributions, ça me pose un gros problème. On fait des catégories de contribuables ! ", tonne le député CS-POP Rémy Meury. C’est ainsi qu’il rend public dans un communiqué publié mercredi son vote, ainsi que celui de son camarade socialiste en Commission, ce qui est contraire au secret de fonction. " Le public a le droit de savoir ", selon le Delémontain.
 
 
" Il faut appeler un chat un chat "
  
La réponse du chef du service jurassien des contributions fuse. Pierre-Arnauld Fueg n’est pas surpris de la prise de position popiste. Mais, selon lui, "il faut appeler un chat un chat". "L’Etat jurassien ne dispose pas de lieu aujourd’hui où recevoir plus de douze personnes dans une salle équipée. Il faut donc un espace VIP. Le service des contributions et celui de l’économie en ont exprimé le souhait", poursuit-il.  Quant à privilégier uniquement les plus riches, le reproche est totalement infondé selon Pierre-Arnauld Fueg.  "Nous avons adapté le système des contributions en priorité pour la population à bas et moyens revenus. Il faut maintenant développer notre outil de travail pour des plus hauts revenus. Et n’allez pas me dire que le Jura n’a pas besoin de millionnaires", se défend le chef du service des contributions. /lba 
Partager
Link
Météo