Un jeune Français coupable de tentative de brigandage

Un jeune ressortissant français a été reconnu coupable de tentative de brigandage, devant le Tribunal à Porrentruy. Il avait tenté de braquer le gérant d’une station-service, dans le but de se faire remettre de l’argent, l'automne dernier.
L'homme a été condamné à six mois de prison avec sursis pendant cinq ans pour tentative de brigandage. Il devra également verser une indemnité de quatre mille francs à la victime pour tort moral.
 
 
Le pistolet était un jouet...
 
Les faits se sont produits le 8 octobre 2008 à la station d’essence de Beurnevésin. Vers 16h30, un jeune homme encagoulé et muni d’un pistolet, qui s’avèrera être un jouet, franchit la porte du magasin attenant à la station d’essence et il menace le propriétaire en lui réclamant le contenu de la caisse. La victime recule et se retire dans l’arrière-boutique.
 
Pris de panique, le malfrat s’enfuit sans rien emporter. Tout s’est passé en exactement dix-huit secondes. L’auteur a été arrêté un mois plus tard et il a reconnu les faits.
 
 
Six mois avec sursis pendant trois ans requis
 
Lors de l’audience, victime et prévenu ont confirmé ce qu’ils avaient déclaré à la police et aux juges. Le Ministère public, absent à l’audience, a requis une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis pendant trois ans à l’encontre de l’accusé.
 
Quand à la défense, elle a réclamé la relaxe en s’appuyant sur le fait qu’il n’y a pas eu de brigandage, mais une simple tentative de vol. Ce qui a fait sauter de sa chaise l’avocat de la victime. Il s'est exclamé:  «Si je comprends bien, la victime dans cette affaire, c’est mon client!».  Et avec force, il a demandé au juge une condamnation sévère à l’encontre de l’accusé. /lb + pb

 

Partager
Link
Météo