Bure et l’armée: l’idylle capote

L’histoire d’amour entre Bure et l’armée est en train de s’effilocher.
Pendant longtemps, la commune a pu profiter des avantages liés à la présence des « gris-vert » sur son territoire, notamment en termes d’infrastructures, ou de fréquentation des commerces.
 
Dans une convention signée entre la Confédération et les autorités communales, l’armée s’engageait à se ravitailler auprès des commerces du village. A l’époque, les sorties des militaires se déroulaient dans les restaurants de Bure ce qui assurait leur pérennité.
 
Une réalité qui est en train de changer. Comme d’autres secteurs de la Confédération, l’armée doit faire des économies. Elle se fournit donc souvent ailleurs. Les militaires - eux - sortent le plus souvent à Porrentruy.

Pour le maire de Bure, Michel Monin, la situation est difficile à gérer. La commune est en négociation depuis cinq ans avec l’armée pour trouver les meilleures solutions. Michel Monin regrette que la population subisse toujours autant les nuisances liées au bruit et à la poussière, et n’ait plus beaucoup d’avantages en contrepartie. /fq

Partager
Link
Météo