Escrocs condamnés par le Tribunal correctionnel

Vingt-quatre mois d’emprisonnement, dont 12 fermes. C’est la peine infligée ce matin à Porrentruy par le Tribunal correctionnel. Un Jurassien de 25 ans a été reconnu coupable d’escroquerie, escroquerie par métier et abus de confiance.

Le second prévenu écope de 60 jours amendes avec sursis pour sa participation dans la mise sur pied du concert de Miguel Angel Muñoz en 2006 à Bassecourt. Régis Cerf a assisté à l’énoncé du verdict.

Il y a bel et bien eu escroquerie dans l’affaire du concert annoncé de Miguel Angel Muñoz. Concert qui n’a pas eu lieu. Les deux organisateurs le savaient depuis la veille au moins, ce qui ne les empêchait pas de vendre des billets lorsque plusieurs centaines de personnes se pressaient à la caisse. Cette tromperie vaut une peine pécuniaire de 60 jours amendes avec sursis à l’un des deux accusés, un Français connu pour organiser d’autres événements dans la région.

Pour l’autre prévenu, ce concert est une péripétie parmi tant d’autres. Ce jeune Jurassien est coupable d’escroquerie par métier pour avoir extorquer de l’argent à une septantaine de personnes via internet. Il encaissait des acomptes, sans livrer la marchandise. Au total, les préjudices atteignent quelque 40'000 francs. Coupable aussi d’abus de confiance pour avoir profité de la crédulité d’un barman et de deux artistes de cabarets. La Cour lui a donc infligé une peine de 2 ans de prison dont un avec sursis. Des condamnations qui correspondent au réquisitoire du procureur.

Le Jurassien devra aussi payer 18'000 francs de frais judiciaires, le Français 2'000 francs.

Partager
Link
Météo