Menaces sur la He-Arc des cantons de Neuchâtel Berne et Jura

he-arcLa Confédération pourrait suspendre ses subventions à hauteur de 30 pourcent aux filières ingénierie de La Haute-Ecole Arc des cantons de Neuchâtel, Berne et Jura.

Le génie électrique est directement menacé.

C’est le domaine qui recrute le moins d’élèves, un critère essentiel dans l’attribution de subventions de l’Office fédéral de la formation professionnelle.

Il faut 25 élèves la première année par filière et 75 sur toute la formation. Parmi les cinq filières ingénieurs le génie mécanique et l’informatique peinent aussi. Au contraire des filières microtechnique et ingénieur e-designer, qui elles, se portent bien.

Des négociations sont en cours entre la Confédération, la He-Arc et le monde politique pour maintenir les subventions fédérales.

Le projet de mettre les ingénieurs à Neuchâtel dès 2011, pourrait augmenter les effectifs, puisque les élèves du Locle, Saint-Imier, et Delémont seraient alors, comptés ensemble. /nr

Partager
Link

Galerie photos liée

17.03.2011
Météo