Où en est l'affaire de la police ?

Où en est-on dans l’affaire de la Police cantonale jurassienne ? Cela fait bientôt quatre mois qu’elle travaille sans son commandant Henri-Joseph Theubet, suspendu suite à l’ouverture d’une enquête contre lui pour abus d’autorité. Ce dernier retrouvera-t-il un jour son poste ? Jusqu’à quand la police fonctionnera-t-elle sans chef ? Des questions dont les réponses restent floues.
 
«Une procédure judiciaire, ça peut durer deux ans», nous a rappelé la procureure du Canton du Jura, Geneviève Bugnon. Autrement dit: ce n’est pas demain la veille que l’affaire Theubet trouvera son épilogue. La justice poursuit son enquête.
Est-ce que cela veut dire alors que le Gouvernement va patienter jusqu’à la fin de la procédure pénale avant de décider de maintenir ou de licencier le commandant ? «Pas forcément», répond le ministre de la police Charles Juillard. Le Gouvernement reçoit certaines informations au sujet de l’enquête disciplinaire ouverte contre le commandant et pourrait prendre une décision avant la fin de la procédure pénale dont il n’a pas connaissance des avancées.

 
La police attend
 
Reste qu’à la police, on attend, patiemment, sans savoir grand-chose. Le commandant ad intérim Hubert Thalmann n’a pas encore pu souffler depuis fin août. Il espère que la situation se décantera rapidement car la police a des objectifs à tenir, une réorganisation à mettre en place suite à l'audit et tout cela est en stand by, depuis le 27 août, date depuis laquelle Henri-Joseph Theubet est en arrêt maladie. /clo
Partager
Link
Météo