Les auteurs du braquage de Porrentruy appréhendés

braquageLes trois auteurs du braquage violent survenu mardi matin dans la bijouterie Mancini à Porrentruy ont été appréhendés au terme d'une folle course-poursuite. Les trois hommes sont des trentenaires inconnus jusque-là de la police jurassienne. Deux sont originaires de pays de l'Est, l'identité du troisième reste à déterminer. Ils ont dérobé une centaine de milliers de francs, un butin récupéré mais dont l'inventaire plus précis reste à faire. L'intervention d'une quarantaine de personnes des forces de l'ordre a permis la réussite de l'opération.
 
 
 
Menaces et violences
 
Les caméras de surveillance de la bijouterie ont permis à la police et à la justice de reconstituer précisément les faits. Il était environ 10h, mardi matin, lorsqu'un homme avec un chapeau est entré dans le magasin. Il avait un pistolet alarme à la main, c'est à dire un pistolet qui crache du feu, mais pas de balle. Ce malfrat s'est dirigé vers un local à l'arrière de la boutique où se trouvait la fille du propriétaire. Il l'a alors menacée, ainsi que le propriétaire, avec son arme et sa force. Il a ensuite ligoté ces deux personnes. En parallèle, deux autres brigands sont entrés dans la bijouterie, ont brisé les vitrines et ont commencé à prendre "tout ce qu'ils pouvaient", indique le commissaire Florian Dubail. La fille s'est détachée et a pu gravir un escalier qui mène à l'étage. Le premier malfrat l'a poursuivie. Il a aperçu le grand-père de la malheureuse. Il est alors retourné dans la bijouterie pour prendre la fuite.
 
 
Deux agents sur place par hasard
 
Le hasard veut que deux agents de la police cantonale s'apprêtaient à prendre leur pause au moment du braquage. Alerté par un passant, l'un des agents a averti son collègue, puis a tenté de bloquer la porte de la bijouterie. Ni lui, ni son collègue ne portait d'arme de service, comme ils sortaient d'une réunion. L'un des brigands a braqué le premier agent. "Il m'était impossible de voir qu'il s'agissait d'une arme factice à ce moment-là", souligne le commandant remplaçant Hubert Thalmann. " Sur le coup, ça m'a vraiment embêté de ne pas avoir mon arme, mais ensuite je ne l'ai pas regretté. L'issue aurait pu être beaucoup plus dramatique" , relève-t-il.
 
 
Folle course-poursuite jusqu'aux vignes
 
Les trois brigands se sont enfuis en direction de Bure tout d'abord. Ils ont tout de suite été pris en chasse par des agents de la police municipale de Porrentruy. Les hommes sont ensuite partis en direction du Maira, où ils ont percuté un tracteur. Ils ont tout de même poursuivi leur course à Buix, où ils ont forcé un passage à niveau, puis à Grandgourt. Là, ils sont montés dans le finage du Clos-des-Cantons. Leur véhicule s'est embourbé. Deux individus ont tenté de pousser la voiture. Sans succès. Les trois hommes ont pris la fuite à pied. La police les attendait à quelques centaines de mètres de là, renseignés par de nombreux habitants sur la trajectoire des fuyards. Il était alors 11h environ. A noter que, durant la course-poursuite, deux coups de feu ont été tirés par la police. Les circonstances de ces tirs restent à déterminer. /lba
 
 
Partager
Link
Météo