Les petits épargnants doivent être mieux protégés

Plus de 220 organisations de consommateurs en Suisse et dans le monde exigent un renforcement des droits des petits épargnants.
 
Après les affaires Madoff et Lehman Brothers, la FRC et ses homologues alémaniques et tessinois notamment ont voulu savoir si les banques avaient changé leur manière de travailler avec les petits épargnants.
 
Selon leur enquête, le droit suisse ne protège pas suffisamment les investisseurs dans le domaine du conseil au placement.

Tenants et aboutissants de l’enquête

Une enquête menée récemment auprès de 14 établissements bancaires des trois régions linguistiques de Suisse a montré que, malgré la crise financière et ses conséquences, les banques continuent à offrir une documentation compliquée pour les petits investisseurs. Lors d'un entretien, le client est souvent à la merci du banquier.

Revendications des associations

Les associations de consommateurs publieront fin mars une brochure pour conseiller les petits épargnants dans leurs démarches de placement. Elles demandent aussi plus de transparence et de surveillance, ainsi que l’obligation d’établir un procès-verbal, signé par le conseiller, au terme d’un entretien de placement. /pch

Partager
Link
Météo