Affaire SPA : l'ancien président risque 12 mois de prison avec sursis

L’ancien Président de la SPA Jura comparait depuis ce matin devant le tribunal correctionnel à Porrentruy. Il doit répondre de gestion déloyale et abus de confiance. Il lui est reproché d’avoir utilisé l’argent de la SPA Jura à des fins personnelles, entre mars 1999 et le printemps 2005.

Après avoir entendu le prévenu et l’expert comptable, parole au Ministère public et à la défense. Pour le Procureur la culpabilité de l’accusé est évidente. Il a requi une peine de 12 mois d’emprisonnement avec sursis. A l’opposé l’avocat de la défense a rejeté toutes les accusations portées contre son client. Il a plaidé l’acquittement.

Compte rendu d’audience Patrick Buchwalder:

Dès les premières secondes de son réquisitoire, on a compris que le Procureur Yves Maîtres était non seulement convaincu de la culpabilité de l’ancien président de la SPA, mais qu’il ne serait pas tendre avec lui. Les mots sonnaient fort dans les oreilles du prévenu, au point qu’il hochait de la tête pour montrer sa désapprobation.

Le Procureur a qualifié la façon dont il a dirigé la SPA Jura de calamiteuse, catastrophique, inacceptable et irrespectueuse envers les membres de la société. Pour preuve, à la prise de pouvoir en 1999 il y avait 440 membres; après cinq ans, ils n’étaient plus que 22. Même constat sur le plan financier: « la fortune de la SPA a été dilapidée lors de la même période», a relevé le Procureur. Et pour lui, cet argent - près de 120'000 francs - a servi à enrichir l’accusé.

Du côté de la défense, on réfute toutes les accusations. Jamais l’argent prélevé n’a eu d’autres buts que de faire tourner la SPA. L’expertise comptable qui culpabilise l’ancien président a été contestée par l’avocat. Pour lui, son client est de bonne foi, et jamais il ne s’est enrichi sur le compte de la SPA Jura. Le jugement sera rendu demain matin. /pb

Partager
Link
Météo