Drame de Courtemautruy, le tribunal cantonal confirme le jugement de la première instance

En janvier 2003, un jeune homme avait tué involontairement un camarade avec un fusil d'assaut qu'il tenait de la société de tir. Le père du jeune tireur, le chef du stand de tir ainsi que le président de la société de tir ont écopé, comme en première instance, d'une peine de 60 jours-amendes pour homicide par négligence. Le tribunal fédéral avait émis des doutes sur le premier jugement, mais ce matin, la cour pénale à Porrentruy a établi un lien de cause à effet entre les manquements et le drame. /ts

Partager
Link
Météo