"Il faut refonder la psychiatrie dans le Jura"

receveur"La psychiatrie doit être refondée dans le Jura". L'affirmation émane du  ministre jurassien de la santé , Philippe Receveur, qui réagit à l’enquête que nous avons diffusée dans notre journal de la mi-journée ce vendredi. Il reconnaît qu’un certain nombre de fonctionnements ne donnent pas satisfaction, notamment à l’UHMP, le service où les patients atteints de troubles psychologiques sont traités à Delémont. "La structure, mise en place en 1998, n'a pas donné les résultats attendus", ajoute-t-il.
 
Un problème essentiellement structurel
 
 Le problème réside essentiellement, selon le ministre, dans la structure bicéphale de la psychiatrie dans le Jura. Le Centre médico-psychologique, comme la cheffe de la psychiatrie, dépendent en effet du Service de la santé, tandis que l'UHMP est sous la tutelle de l'Hôpital du Jura. "C'est impratiquable!", déplore Philippe Receveur.
Ce dernier a commandé un audit, dont les résultats ont été présentés au personnel concerné le 30 avril.
 
Des mesures conséquentes à prendre
 
L’audit commandé par Philippe Receveur est aujourd'hui entre les mains de la direction du CMP et de l'Hôpital du Jura, qui doivent évaluer les mesures à prendre. "Certaines de ces mesures, d'ordre structurel, pourraient bien être du ressort du Gouvernement, voire du Parlement", note Philippe Receveur.
 
Il s'agit en effet selon lui de refonder la psychiatrie en une structure cohérente. Des mesures plus immédiates seront aussi prises pour le bien des patients. "J'y crois. Avec les compétences avérées du personnel et la volonté de chacun, nous parviendrons à réformer et pérenniser l'institution", conclut le ministre de la santé.
 
La cheffe de la psychiatrie pas remise en cause
 
Philippe Receveur précise encore que la doctoresse cheffe de la psychiatrie n’est nullement remise en cause. Il ajoute qu’elle dispose bel et bien d’un titre FMH. Etant d’origine roumaine, cette doctoresse a dû patienter avant d’obtenir l’équivalence suisse de son premier diplôme de médecine, puis de son FMH, ce qui explique certains malentendus, selon lui. /lb
Partager
Link
Météo