Accusée d’infraction à la loi sur le séjour: sa peine est réduite

Jugement en appel vendredi matin à Porrentruy. Condamné en première instance à 300 jours amende avec sursis pour usure et infraction à la loi sur le séjour, une ressortissante camerounaise a recouru contre ce jugement. La Cour a quelque peu réduit la sentence.
 
Au final, le tribunal a retenu l’usure mais pas l’infraction sur le séjour, et a prononcé une peine de 250 jours amende, avec sursis pendant 2 ans assorti d’une amende de 2'500 francs. Elle est accusée d’avoir profité de la misère de femmes qui s’adonnaient à la prostitution pour s’enrichir.
Les faits se sont produits à Delémont entre 2000 et 2004. /pb
Partager
Link
Météo