Dysfonctionnements à l’UHMP et au CMP

Des dysfonctionnements dans les services de psychiatrie du canton du Jura. Selon nos informations, plusieurs médecins ont démissionné du CMP, le Centre médico-psychologique. Il s’agit du centre ambulatoire de consultation psychologique.
 
Un audit a eu lieu à l’UHMP, le service ou les patients atteints de troubles psychologiques sont hospitalisé, notamment pour des rapports de travail difficiles entre le personnel infirmier et médical.

En tous cas trois médecins ont démissionné du CMP, et deux sont en arrêt maladie. Selon nos informations, ces départs sont dus à une augmentation de la charge de travail, des gardes de nuit, ce qui engendre une dégradation de l’ambiance générale de travail. D’autres parlent d’une organisation catastrophique.

Des lettres qui dénoncent

Nous avons également pris connaissance de plusieurs lettres qui font état de problème au sein de l’UHMP. Par exemple, une patiente dénonce dans une missive adressée à la cheffe de la psychiatrie du canton la doctoresse Dougoud que je cite «les conditions d’emprisonnement sont plus souples que celles de l’UHMP». Elle évoque notamment des chambres d’isolement sans toilettes.

Nous avons également reçu une autre lettre, où le mari d’une médecin assistante qui a démissionné met en évidence les rapports de travail houleux entre les différents collaborateurs de l’Unité. Selon lui, le chef de clinique aurait déclaré qu’il ne comprenait pas comment la doctoresse Dougoud, cheffe de la psychiatrie pour le canton du Jura, a pu obtenir un poste d’une telle importance sans avoir obtenu de titre FMH.

Plusieurs dates pour le même titre FMH

Ces critiques sont partiellement fondées. Il semblerait que la doctoresse Dougoud ait bel et bien son titre FMH de spécialiste en psychiatrie, mais les dates d’obtention diffèrent d’une source à l’autre. Selon le Gouvernement jurassien, elle l’aurait obtenu en 2005, année de sa nomination au poste de cheffe de clinique de l’UHMP. Elle a ensuite été nommée, le 27 mai l’an dernier, au poste de médecin-cheffe du CMP. Mais selon les informations recueillis auprès de la Fédération suisse des médecins, elle n’aurait obtenu son titre FMH qu’après ces deux nominations, soit fin 2008.

Un rapport d’expertise rejeté

Autre problème, nous savons qu’au moins un rapport d’expertise de la doctoresse en question a été rejeté par l’office des juges d’instruction du canton du Jura, ce qui est un fait rarissime, parce que je cite «certaines remarques de l’experte peuvent laisser penser qu’elle prend position sur l’une des thèses des parties».

Un audit à l’UHMP

Enfin en raison notamment de rapports de travail difficile au sein du service, un audit a été établi pour essayer de dégager des solutions. L’un des problèmes principaux vient du fait que l’UHMP se trouve prise entre deux directions: l’Hôpital du Jura et le Service de la santé. Les résultats ont été communiqués au personnel le 30 avril. Pour l’heure, aucune mesure concrète n’a été prise. La Commission consultative de gestion et de surveillance des établissements psychiatrique n’a souhaité faire aucun commentaire. /lc

Partager
Link
Météo