L’alerte enlèvement dans les détails

Charles Juillard explique les détails de l’alerte enlèvement.
 
Au lendemain de la décision de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police de lancer le dispositif en janvier à l’échelon national, le ministre jurassien de justice et police et membre de l’organisme précise le fonctionnement de ce système.
Les parents ou témoins signalent le kidnapping à la police qui investigue et transmet les premières informations à la justice. Ce sont les instances judiciaires qui valideront ou non le lancement du système. La police fédérale se charge ensuite de coordonner l’action, afin d’écourter le délai de la procédure qui ne devrait pas prendre plus de deux heures au maximum.
 
La Fedpol fera passer l’alerte au travers des médias audio-visuels qui la diffuseront durant trois heures. L’envoi de sms doit encore être étudié. Un numéro spécial unique sera mis à disposition des éventuels témoins. /iq
Partager
Link
Météo