Un comité interpartis appelle à voter oui à la LGE

Les partisans à la loi cadre sur la gestion des eaux lancent à leur tour leur campagne en vue de la votation du 8 février. Le comité de soutien interpartis excepté l’UDC a présenté ce matin ses arguments en faveur du texte qui prévoit notamment la création d’un fonds cantonal alimenté par une redevance de 40 centimes par m3 d’eau.
 
D’emblée, l’un des co-présidents du comité Serge Vifian a donné le ton ce matin. Il a relevé le tissu d’approximations et d’inexactitudes développés par les opposants. Selon lui, ces derniers travestissent la loi avec des arguments médiocres et au ras des pâquerettes. Ils façonnent l’image d’un Jura refermé sur lui-même. Serge Vifian a parlé aussi de poujadisme.
 
Selon le comité de soutien à la loi cadre sur la gestion des eaux, il n’y aura pas d’ingérence de l’Etat dans les affaires communales. La redevance sur l’eau sera payée par les consommateurs. Il s’agit précisément d’une aide pour diminuer les taxes communales.
 
Il n’y a pas de statu quo possible comme le prônent les opposants. Malheureusement expliquent les partisans de la LGE, les réseaux d’eau dans le Jura sont dans un état beaucoup plus préoccupant qu’en Suisse. Le taux des fuites d’eau est 3 à 4 fois supérieur. Serge Vifian a cité l’exemple de la commune d’Alle où le réseau enregistre une perte de 37%. Pour les partisans, la redevance de 40 centimes qui sera demandé n’est pas un impôt puisqu’elle retourne intégralement au consommateur.
 
Présent ce matin à côté des partisans à la loi sur la gestion des eaux, le Gouvernement par la voix de Laurent Schaffter a expliqué que la nouvelle redevance sur l’eau n’est pas un nouvel impôt, mais une contribution par l’intermédiaire de subventions plus larges aux communes. La Confédération ne verse plus de subventions dans ce domaine depuis 94, elles s’élevaient jusqu’alors à 55%.
 
En cas de refus de la loi, les habitants de certaines communes dans lesquelles des travaux doivent être effectués devraient payer une redevance beaucoup plus élevée que celle prévue par la loi. Elle pourrait être par exemple 3 fois plus chère à Saignelégier.
 
Le comité de soutien a ouvert depuis le 8 janvier un site internet www.lge-jura.ch afin que chacun puisse s’informer avec un argumentaire détaillé en faveur de la loi cadre sur la gestion des eaux.
 
Le comité de campagne va tenir plusieurs stands le 24 janvier de 9h à 12h dans les chefs-lieux de district et à Bassecourt. Ils feront notamment déguster plusieurs eaux de différents villages. /gk
Partager
Link
Météo