Tarifs des crèches: le Gouvernement persiste

Le Gouvernement jurassien maintient son projet de tarification uniformisée des crèches. Un tarif qui doit entrer en fonction l’année prochaine et qui suscite bien des réactions. L’harmonisation des tarifs est jugée défavorable par la classe moyenne avec un système avantageux pour les bas salaires et qui fixe un plafond pour les hauts revenus. 

La polémique enfle depuis quelques semaines. Le Gouvernement a invité la presse ce matin pour défendre le bien-fondé de l’harmonisation et préciser certains points. Le ministre Philippe Receveur se dit surpris de voir le mécontentement se manifester maintenant.

Une pétition lancée par la socialiste Maria Lorenzo circule depuis quelques jours. Le PS, puis les radicaux ont annoncé hier le dépôt d’une motion au Parlement pour la séance de la semaine prochaine. Aujourd’hui, un projet de résolution a été envoyé à l’ensemble des députés en vue de la séance du Parlement de mercredi prochain, séance qui sera précédée d’une manifestation. Le projet de résolution présenté par le groupe CS-POP-Verts invite le Gouvernement à décréter d’abord un moratoire sur l’entrée en vigueur de l’arrêté et à constituer ensuite un groupe de réflexion pour proposer une nouvelle échelle des tarifs.

Le dernier mot reviendra donc au Parlement mercredi prochain. Le Gouvernement voit quatre options possibles: la confirmation de sa proposition, le maintien du statu quo donc des tarifs différents entre les crèches. 3e possibilité, l’adaptation du tarif en modifiant les plafonds. Dans ce cas, il ne sera plus possible d’assurer un taux d’autofinancement de 25 à 30% comme prévu initialement, d’où une charge supplémentaire pour le Canton et les Communes, par rapport à aujourd’hui. Dernière possibilité, un changement complet de tout le système. /rc
Partager
Link
Météo