Un ministre et trois sociétés épinglés par Unia Transjurane

Les Râpes d'Or ont été remises mercredi soir par Unia Transjurane. Une récompense ironique qui pointe du doigt des entreprises ou des personnalités dont les agissements sont critiqués par le syndicat. 
 
Sont nominés Charles Juillard pour l'amnistie fiscale, l'entreprise Hélios SA de Bévilard et M. Theurillat SA pour leurs pratiques de licenciements et le Comptoir delémontain pour les conditions de travail. Sont aussi "récompensés" : le secteur de l'hôtellerie-restauration régionale et la majorité bourgeoise des chambres fédérales.


La pire crise du siècle

Le syndicat a tiré un bilan de l'année 2009, qui a connu "la pire crise du siècle", selon Pierluigi Fedele. Unia Transjurane dénombre 730 licenciements dans le secteur de l'horlogerie, mais se félicite que 17 entreprises ont opté pour des mesures de chômage partiel. Le syndicat estime entre 500 et 1000 le nombre de licenciements dans le secteur des machines. Dans les deux secteurs, Unia Transjurane dénonce le peu de plans sociaux appliqués, et craint de nouveaux licenciements massifs pour l'année prochaine.

L'évolution de la crise économique inquiète. Pour Pierluigi Fedele, les leçons n'ont pas été tirées, et aucun plan de relance digne de ce nom n'a été lancé par la Confédération. L'année prochaine, le syndicat veut se mobiliser pour protéger les assurances sociales, et lancera une campagne pour le référendum LPP.
 
Il combattra également la révision de la loi sur l'assurance chômage et celle de l'AVS. /cad
Partager
Link

Galerie photos liée

11.11.2015
Météo