Non au retrécissement des droits démocratiques à Delémont

Le groupe CS-POP craint une perte de représentativité au sein des autorités delémontaines. Le corps électoral de la capitale jurassienne se prononce le premier juin sur une modification du règlement d’organisation de la commune. En jeu : la diminution du nombre de conseillers de ville de 51 à 41 et de conseillers communaux, de 6 à 4, maire non compris. La gauche de la gauche monte au créneau pour combattre cette révision. Elle reste sceptique sur les économies produites par le regroupement des services techniques. Une fusion à la base de la réforme proposée aujourd’hui. CS-POP craint aussi une polarisation des débats et un affaiblissement de la représentativité des forces politiques. /cg

Partager
Link
Météo