Trois dangereux malfrats jugés à Porrentruy

La Cour criminelle juge depuis ce matin à Porrentruy trois dangereux malfrats. Ils ont déjà été condamnés pour le braquage du Casino du 138 à Courrendlin. Ils sont maintenant accusés pour des faits similaires perpétrés en suisse alémanique.

Les trois prévenus s’en sont pris à des offices de poste, des stations services ou des particuliers. Leur motivation: dérober de l’argent et d’autres valeurs. A chaque fois les prévenus ont agi en bande et avec cruauté, selon l’ordonnance de renvoi. Vu la personnalité des prévenus l’ambiance était particulière au Château de Porrentruy ce matin.

En entrant dans la cour du château on comprend immédiatement que l’ambiance sera particulière pour ce procès. Plusieurs gendarmes en compagnie de chiens policiers surveillent les alentours de l’entrée au château. Un autre dispositif policier pour fouiller minutieusement toutes les personnes qui entrent dans la salle d’audience. A l’intérieur d’autres policiers sont assis près des trois prévenus. Malgré tout l’ambiance est nettement moins pesante que lors du Procès du casino du 138. Deux des prévenus sont encore en détention, mais l’un travaille à l’extérieur et réintègre sa cellule le soir. Le 3ème, qui a purgé sa peine, est en liberté. Les trois auront la même attitude que lors du premier procès. Arrogants, hautains, détachés, en un mot détestables. Ils nient les faits et même l’évidence. Ils répondent aux questions sans conviction, accusent même le tribunal d’avoir été sous pression lors de leur condamnation dans l’affaire du 138. Ils ont été condamnés à tort. Et pour ces faits-ci c’est pareil. Dans ces conditions leur audition a été brève. En ce moment c’est au tour des témoins d’être entendus. /pb

Partager
Link
Météo