Le milieu fromager en ébullition

laitC’est la grogne ce matin du côté des producteurs de lait destiné à la fabrication du Gruyère AOC. Les négociations entre fromagers, agriculteurs et affineurs sur une hausse du prix du lait n’ont pas abouti. Toutes les parties étaient réunies hier après-midi à Pringy, dans le canton de Fribourg.

Les producteurs de lait destiné au Gruyère AOC réclament à leur tour un franc par litre. Pour rappel, cette augmentation a été accordée aux paysans qui travaillent avec l’industrie laitière, il y a un peu plus d’un mois.
 
 
Déception à Courgenay
 
L'annonce de cet échec des négociations fait réagir dans la région. A Courgenay, où se trouve une importante fromagerie destinée au Gruyère AOC, les producteurs n'avaient pas vraiment le sourire ce matin. Certains disent même vouloir arrêter de produire pour l'industrie fromagère.
 
 
Le marché tourne au ralenti

Le président de l‘interprofession du Gruyère AOC préfère attendre de voir comment le marché évolue ces prochains mois avant de prendre toute décision. Il faut dire que le milieu ne va pas très bien. C’est un constat qui se vérifie sur le terrain. Les fromageries de la région produisent au ralenti. Les stocks sont trop hauts. A Corgémont, il y a un mois de stock en plus par rapport à la normale. A Fornet, on ne fabriquera tout simplement plus de fromages jusqu’en septembre. On constate aussi un ralentissement de la production à Saignelégier.

C’est la théorie du boomerang. A chaque hausse des prix du lait versé aux producteurs, les grands distributeurs la répercutent sur le prix final du fromage. Et le consommateur réagit en conséquence… Une réaction qui se fait d’autant plus ressentir dans le milieu fromager que c’est un marché libéralisé.
 
A noter que l'Interprofession de la Tête de Moine était également en négociations avec les producteurs de lait dernièrement. Elle attend aussi  de voir comment évoluent les marchés avant de décider d'une éventuelle hausse du prix du lait versé aux paysans.   /lb
Partager
Link
Météo