Pas assez de décolleteurs dans le Jura

Le Jura manque de décolleteurs. Les entreprises de la région ont des difficultés à trouver du personnel qualifié, et donc parfois à répondre aux commandes. Un état de fait dû notamment à ce que la formation pour ce métier n’existe plus en tant que telle. Elle a été absorbée par la mécanique générale et est devenue une option dans ce cursus.
 

Idées reçues

Au service cantonal de la formation, on lie également l’insuffisance d’apprentis dans cette branche à la situation économique. Les jeunes ont tendance en temps de crise à faire l’amalgame entre industrie et chômage. Une tendance que déplore Jean-Luc Portmann, responsable du secteur apprentissage, puisque «sur le long terme, ce type de métiers assure des places de travail intéressantes».
 

Rôle des entreprises

On pourrait aussi reprocher aux entreprises de négliger de former des apprentis. Toutefois, selon Jean-Luc Portmann, si la formation des jeunes n’était pas une priorité dans l’industrie ces dernières années en raison de la situation économique, il s’avère qu’il est difficile de trouver des apprentis. Il faut dire que les exigences de recrutement sont assez élevées pour cette branche qui demande de la précision et une bonne assise scolaire. Reste qu’il revient à l’industrie des machines d’assurer la promotion de ses métiers auprès des jeunes qui ont parfois des préjugés. /iqu

Partager
Link
Météo