L’industrie réclame une baisse du prix du lait

Les producteurs de lait risquent de déchanter l’année prochaine. L’industrie laitière souhaite diminuer le prix du lait. Le chiffre de dix centimes de moins par litre est articulé.
Un coup dur pour les producteurs qui intervient quelques mois à peine après l’augmentation de six centimes obtenue suite à la grève de juin.
 
Un problème de surproduction et de concurrence
 
Selon l’industrie, il faut baisser le prix du lait pour plusieurs raisons. D’une part, en raison d'une surproduction en Suisse, 3% de lait en trop. D'autre part, le lait destiné à l’exportation - près d’un tiers de la production - subit une très forte concurrence.
 
Pour le syndicat Uniterre, ce sont de mauvaises excuses. "S’il y a surproduction de lait en Suisse, c’est à cause de l’industrie qui a demandé aux paysans d’accroître leur production pour de nouveaux marchés". L’OFAG - l'Office Fédéral de l'Agriculture - a en effet donné son feu vert à de nouveaux contingents pour du lait destiné à l’exportation.
Les paysans estiment ne pas avoir à payer pour les erreurs des autres.
 
Uniterre prêt à une nouvelle grève
 
Uniterre va plus loin, le syndicat demande une augmentation du prix du lait. Il propose aussi que la production laitière soit gérée directement par les producteurs.
S’il n'est pas entendu, Uniterre est prêt à aller jusqu’à une nouvelle grève, au niveau européen cette fois.

Un dialogue de sourds

Le torchon brûle donc entre l’industrie laitière et les producteurs, notamment le syndicat Uniterre. Les fronts sont figés et les négociations prévues au début de l’année risquent d’être houleuses.
D’autant plus que la fin du contingentement laitier est agendé au 1er mai 2009 en Suisse./fq...
Partager
Link
Météo