Pari réussi pour l'EJCM à Belfort

hungerUne dernière répétition particulière avant les Eurockéennes, qui débutent ce soir à Belfort…Des élèves de l’EJCM, l’Ecole jurassienne et conservatoire de musique de Delémont, ainsi que du Conservatoire de Musique et de Danse de Belfort ont présenté une création commune aux côtés de trois étoiles montantes du blues et du rock : Sophie Hunger, Piers Faccini et Patrick Watson. La représentation a eu lieu hier soir à la maison du peuple de Belfort. La critique de Lise Bailat.

 

Il y a tout d’abord cette jeune femme aux allures de petite fille, Sophie Hunger, à la voix cristalline et puissante, un mariage indescriptible qui explique sans doute en partie la montée en puissance de la jeune Suissesse sur la scène blues et folk. Il y a ensuite Piers Faccini, un style qui appelle aux soirées au coin du feu. Il y a encore Patrick Watson, son berret vissé sur le crâne, qui joue et chante avec un instinct et une fraîcheur de tous les instants. Et qui ose, qui expérimente… Il y a, enfin, et surtout, ces jeunes musiciens accompagnateurs, aux cordes, dans le chœur, aux cuivres, aux percussions. Et ce plaisir d’être là, d’y être, qui ne peut que transcender le public.

Exercice réussi. Plus que cela : C'est une expérience à renouveler. Après une heure de concert, il y avait toutefois un "mais". Le répertoire présenté entièrement en anglais paraissait un brin en décalage des visées culturelles du canton du Jura et du Territoire de Belfort, qui ont investi cent mille francs dans l'opération. Puis Sophie Hunger dissipa ce "mais", en entonnant une reprise de « Le vent l’emportera», issu de son nouvel album 1983. Plus lent, plus sensuel, profond. Un délice…. /lba

Partager
Link
Météo