Les éoliennes alimentent (encore) le débat

Le Parlement jurassien s’est prononcé sur deux motions concernant les éoliennes mercredi. La première était signée Marie-Françoise Chenal (PDC). La députée franc-montagnarde souhaite établir une distance minimale appropriée entre les turbines et les habitations voisines. Actuellement, une distance de 300m suffit selon la loi mais les remous provoqués par l’implantation de deux éoliennes à Saint-Brais suscitent la réflexion. Le Parlement a accepté la motion par 54 voix sans opposition.
 
 
Démonter une éolienne ça coûte(ra) cher
 
L’autre motion émane de Damien Lachat (UDC). Le député s’inquiète qu’aucune base légale ne clarifie le démantèlement des turbines. L’espérance de vie d’une éolienne est estimée à une vingtaine d’années et son démontage coûte cher. Il souhaite créer un fond, alimenté par les promoteurs, afin de financer la remise en état des lieux lorsque les éoliennes sont en fin de vie. Selon ses calculs, Damien Lachat juge qu’il faut compter au minimum un million de francs pour démanteler une éolienne, ce qui fait des dizaines de millions de francs pour le Jura. «Ce n’est pas aux Jurassiens de payer ça», estime le député. Sa motion a été acceptée par 46 voix sans opposition. /clo
Partager
Link

Galerie photos liée

21.08.2013
Météo