Gens du voyage: le canton face à ses responsabilités

Le Gouvernement jurassien souhaite trouver une solution dans l’épineux dossier des gens du voyage. Suite à l’action du Conseil communal de Bassecourt jeudi, le ministre en charge de l’aménagement du territoire Philippe Receveur nous a expliqué que "nous devons trouver une solution. La localisation de ces personnes n’est absolument pas appropriée. Les accueillir dignement est notre mission.»
 
Les Prés-Roses quasi abandonnés
 
Le ministre s’attèlera à cette mission cet l’automne avec son collègue Michel Thentz, en charge des communes. Dès mai 2012, l’aire d’accueil actuelle sera interdite aux gens du voyage car le terrain sera transformé en aire de repos pour l’autoroute A16. La solution envisagée aux Prés-Roses à l’entrée de Delémont, par l’ancien ministre Laurent Schaffter, semble déjà enterrée, notamment pour éviter des procédures judiciaires interminables et défavorables au canton. Il faudra reprendre le dossier à zéro. "Avec Michel Thentz, nous ouvrirons des cartes, image Philippe Receveur. Nous irons discuter avec des Conseils communaux, nous irons sur place s’il le faut mais le moment est venu de participer très activement à la recherche de solutions définitives.» /clo
 
Le commentaire de Cyprien Lovis
 
Aussi complexe soit-il, ce problème est avant tout culturel. Leur vie de nomades peut-elle cohabiter avec notre existence de sédentaires? Brisons les clichés: chez eux comme chez nous, il y a des filous, et nul doute qu’eux aussi ont des efforts à fournir pour atténuer les tensions!
 
Mais voilà, l’aire d’accueil proposée aux gens du voyage à Bassecourt est inhumaine. Madame la maire du village Françoise Cattin l’avoue. Elle-même ne pourrait pas y vivre. Seulement pour s’en rendre compte, il faut s’y rendre! Le Canton doit enfin prendre ses responsabilités dans ce dossier délicat, qui divise, et que les ministres ont pour mauvaise habitude de se refiler, comme une patate chaude.
 
Le Jura apprécie, entretient sa réputation de terre d’accueil. Le Gouvernement s’est plié en quatre pour accueillir deux Ouighours. Il met tout en œuvre pour attirer des millionnaires. Il est maintenant temps qu’il le fasse aussi pour les gens du voyage. Pour leur bien-être mais aussi pour celui de la population de Bassecourt et du canton.
Partager
Link
Météo