Le Parlement des jeunes, ça sert à rien !

Après les minarets, la burka… le Parlement de la jeunesse a, à nouveau,  surpris son monde mercredi en décidant d’inscrire, à son prochain ordre du jour, la problématique du voile intégral, mais aussi l’initiative de l’UDC pour le renvoi des criminels étrangers.
Deux prises de position qui ont le don d’énerver Florent Quiquerez. Son commentaire.
 
Franchement, à quoi joue le Parlement de la jeunesse? Depuis son soutien à l’initiative contre les minarets, l’institution a subi un flot de critiques; et là, les jeunes députés remettent ça avec la burka et le renvoi des criminels étrangers. Deux thèmes brûlants, deux thèmes qui ne peuvent que déborder, tant l’émotionnel prend le pas sur le rationnel.
Le Parlement de la jeunesse ne devrait-il pas s’occuper de problèmes qui concernent les jeunes directement, comme la formation, le chômage, les infrastructures. Ce n’est quand même pas un débat sur la burka qui va les aider à trouver un boulot!
 
S’ils veulent qu’on parle d’eux - ces jeunes députés - et bien qu’ils fassent des propositions intéressantes et pertinentes, mais qu’ils arrêtent de surfer sur le populisme ambiant!
Non, on ne peut pas débattre de tout; ou alors oui, mais avec les connaissances nécessaires, et pour cela il faut passer du temps sur les bancs d’école, voyager, avoir de l'expérience, et pas juste se pavaner à une tribune.
 
Au moment de la création d’un Parlement de la jeunesse, je me demandais bien à quoi cela pouvait servir. Aujourd’hui j’ai envie de répondre: à rien.
Partager
Link
Météo