Le Clos du Doubs, bientôt paradis des papillons

Les espèces rares ont un nouvel espace protégé où se multiplier. Le biologiste Michel Blant est venu présenter les objectifs et premiers résultats du réseau écologique du Clos du Doubs jeudi soir à Saint-Ursanne.
 
Le projet a été lancé en 2007 à Epiquerez, Soubey, Epauvillers, Les Enfers et Les Pommerats, sous l’initiative de l’Association pour le Parc Naturel Régional du Doubs. Le réseau s’est étendu grâce à la Société d’agriculture en fin d’année dernière. Il court désormais d’Ocourt à Goumois.

Premier résultat positif : l’intérêt des agriculteurs

Le nombre d’agriculteurs adhérents est en augmentation, un signe encourageant pour le biologiste Michel Blant. Ils ont pour tâche d’entretenir une partie de leurs terres de manière à favoriser l’habitat de différentes espèces cibles. Ils réservent une partie de leurs terres en surfaces de compensation écologique, sans produits phytosanitaires et où certains principes d’entretien doivent être respectés. Les prairies et pâturages extensifs, ainsi que les haies, sont en effet les habitats privilégiés.

Des espèces menacées

Parmi les divers papillons menacés à bénéficier de ces mesures, on compte le flambé et le silène. Les orthoptères, c’est-à-dire les sauterelles et criquets, en profitent également. Certaines plantes, telles que les orchidées ou la fritillaire, et certains oiseaux, comme le torcol, sont également favorisés.

Avenir

Il faudra plusieurs années pour constater les effets sur ces populations. Vu l’intérêt suscité auprès des agriculteurs, le réseau pourrait à terme s’étendre jusqu’à Biaufond. /iqu

Partager
Link
Météo