Débat animé autour du projet de fusion aux Franches-Montagnes

Le comité de pilotage avait invité la population pour une séance d’information et de discussions jeudi soir. Quelque 180 personnes se sont déplacées aux Breuleux pour l’occasion. L’étude est désormais entrée dans la dernière ligne droite puisque le projet de convention sera rendu public le 18 août. Jeudi soir, le comité de pilotage a présenté certains détails, comme l’organisation des pompiers ou encore celle des pâturages.
 
 
Toujours des critiques
 
Dans son introduction, Jean-Pierre Beuret, le président du comité de pilotage, a voulu répondre à certaines critiques souvent formulées contre le projet de fusion. Mais apparemment, ça n’a pas suffi à rassurer tous les citoyens. A l’heure des questions, toujours les mêmes craintes: pourquoi tant de précipitation? Ou encore, que vont devenir les petites communes?
 
 
Le Conseil général
 
La question du Conseil général a également occupé les participants à la séance de jeudi soir. Selon le projet de convention, le législatif comptera 25 sièges. Jeudi soir, certains ont estimé que ce n’est pas assez. Ils craignent pour la représentativité des petits villages et des petits partis politiques.
 
 
Mariage forcé ?
 
Au-delà de ces questions techniques, une interrogation demeure. Que fera–t-on si une ou plusieurs communes refusent la fusion? Va-t-on les marier de force ou alors risquer d’éventuels trous dans le territoire de la future commune? Pour l’heure, le comité de pilotage n’a pas encore tranché. Réponse le 18 août lorsqu’il remettra la convention aux 13 conseils communaux des Franches-Montagnes. C’est eux qui devront ensuite convoquer le peuple. La votation est prévue le 25 mars prochain dans les 13 villages du district. /sbo
Partager
Link
Météo