Le vol d’un lingot d’or devant la justice

Un Français de 41 ans comparaît mardi devant le Tribunal correctionnel en première instance à Porrentruy. Il doit répondre du vol d’un lingot d’or de 14 kilos, d’une valeur de 327'000 francs. Un vol commis chez l’employeur du prévenu, à Delémont, le 14 juillet 2008. Compte-rendu d’audience.

L’homme ne conteste pas le vol. Ce qui est plus obscur, c’est le mobile de l’infraction, et ce qui est advenu ensuite de ce fameux lingot. Le prévenu répond aux questions de manière très brève. Il hésite, il bafouille, il dit ne pas se souvenir, puis se souvient tout de même. L’or a été revendu en Belgique, pour une somme inférieure à sa valeur réelle: 129'000 euros, soit, au cours de l’époque, quelque 200'000 francs. Certains éléments restent flous quant à la manière dont s’est déroulée la vente. L’enquête a permis de retrouver une partie de la somme seulement. Il manque 11'000 euros. Le prévenu indique ne pas se souvenir de ce qu’il en a fait. Là non plus, tout n’est pas clair.

A l’heure des débats mardi matin, plusieurs points divisaient les parties. La substitute de la procureure a requis 18 mois de prison, avec un sursis de 4 ans. La défense a plaidé pour une sanction de 240 jours amende à 10 francs, avec 2 ans de sursis. L’homme avait-il prémédité ce vol? Peut-on considérer qu’il a pleinement collaboré dans le cadre de l’enquête? Se repent-il sincèrement de son acte? Autant de questions qui restent à trancher, d’ici le verdict, attendu mardi à 14h. /lbe

Partager
Link
Météo