Une centaine de Francs-Montagnards informés sur le projet de commune unique

Ambiance studieuse pour la première séance publique autour du projet de commune unique aux Franches-Montagnes. Une centaine de personnes ont participé mercredi soir à l’assemblée organisée aux Genevez. Le comité de pilotage a présenté le rapport intermédiaire du 1er juillet 2010.
Informer la population sur un projet en cours constitue un exercice délicat, a relevé le président du comité, Jean-Pierre Beuret. Mais cette séance, et la deuxième qui aura lieu aux Bois le 8 décembre, doivent justement permettre d’être à l’écoute des citoyens.
 
 
L'identité taignonne selon le comité
 
Le comité de pilotage a joué sur la fibre taignonne. "Ensemble, nous sommes plus forts", indiquait d’entrée le maire des Genevez, Stéphane Rohn, qui a évoqué la solidarité inter villageoise née de la lutte contre l’implantation d’une place d’armes sur le plateau, dès le milieu des années 50. Pour le président du comité de pilotage, Jean-Pierre Beuret, les Franches-Montagnes sont "un pays, une patrie, un territoire cohérent à l’identité forte et claire".
 
 
Scepticisme de certains citoyens
 
Mais à en juger par les questions du public, tout le monde ne partage pas cet avis, en particulier dans la Courtine. Plusieurs citoyens se sont inquiétés du sort de leur identité villageoise, et du poids de leur commune au sein de la nouvelle entité. "Je ne me sens pas proche d’un habitant des Bois, par exemple", a expliqué une participante. Un autre a indiqué qu’il se sentait davantage Courtisan que Franc-Montagnard. Certains craignent l’avènement d’un conseil général dont les partis se disputeraient les sièges, et qui représenterait les politiques au lieu d’être la voix des villages.
 
 
Un site internet pour informer sur le projet
 
Il faut relever toutefois le calme dans lequel s’est déroulée la séance. Si de nombreuses interrogations subsistent, c’est presque religieusement que les participants se sont écoutés les uns les autres. Et pour continuer ce processus d’information et de dialogue avec la population, un site internet participatif est en ligne dès ce jeudi: www.franchesmontagnesavenir.ch /lbe
Partager
Link
Météo