Un courrier demande la réfection de la route Saulcy-Lajoux

La route entre Saulcy et Lajoux est dangereuse. Les deux communes, associées à leurs députés et à l’administration des Genevez, ont écrit un courrier début juin au ministre de l’équipement Laurent Schaffter. Elles souhaitent que des mesures soient prises rapidement.
Le tronçon s’est détérioré à vitesse grand V en raison de la déviation mise en place à la suite de l’éboulement à la Roche. Le surplus de poids lourds a provoqué de nombreuses défections.
 
Des bouts de routes complètement déformés 
 
La réouverture du tronçon de la Roche a été vécue comme un soulagement pour les communes de Saulcy, Lajoux et Les Genevez. Dans un courrier, elles expliquent que la route a été fortement dégradée et détériorée par une circulation intense. Des ornières et des affaissements se sont formés dans le village de Saulcy. Certains bouts de route entre Saulcy et Lajoux sont même complètement déformés, les bordures affaissées, les accotements défoncés, des bornes de signalisations arrachées.
En clair, la route n’assure plus la sécurité des automobilistes. Les piétons sont aussi en danger dans le village de Saulcy. Les risques d’accident sont élevés.
 
Le temps presse
 
Les trois communes demandent au ministre Schaffter de tout mettre en œuvre pour que les crédits nécessaires soient proposés tout prochainement. Le secteur – un peu moins de deux kilomètres – mériterait une prise en charge importante et des modifications de tracé à certains endroits, selon les élus. Le temps presse et c’est presque un miracle qu’aucun accident n’ait encore eu lieu sur le tronçon.

 
 
Laurent Schaffter veut tenir ses promesses

Laurent Schaffter est conscient du problème. Il l’a déjà dit à la tribune du Parlement et il souhaite tenir ses promesses. Après la lecture du courrier, il a demandé un bilan du tronçon aux Ponts-et-Chaussées. Selon le ministre, il faut absolument sécuriser cette route. Il a précisé que le Canton ne fera pas de réfection totale du tracé, il va le remettre en ordre. Question calendrier, Laurent Schaffter parle de la fin de l’été pour les travaux, pour éviter d’empiéter sur la saison touristique. /cl

Partager
Link
Météo