Les patrons jurassiens sereins

Ils étaient plus de 200 chefs d’entreprise et autres décideurs à participer ce jeudi soir à la 30e assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura.
 
L’occasion de faire le point sur la marche des affaires et surtout la mauvaise conjoncture qui affecte l’économie en ce moment. Même si les entreprises jurassiennes tentent de rester sereines face à la crise, la mauvaise conjoncture qu’elles traversent en ce moment était dans tous les esprits.
 
Pas de remède miracle, mais les responsables de la CCIJ ont souhaité que la confiance reprenne le dessus afin de stimuler la consommation.
 
Le projet de financement des crèches étonne
 
La CCIJ s’est également prononcée sur certains projets actuellement en discussion dans le Jura comme par exemple le financement des crèches tel que l’imaginent aujourd’hui les autorités cantonales. Ce financement ferait appel à une nouvelle allocation financée en partie par les employeurs.
 
Pour le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura Jean-Paul Renggli, le projet a le défaut de rajouter une couche supplémentaire à l’augmentation des prélèvements sociaux et cela dans un climat économique morose.
 
Une augmentation des émoluments critiquée
 
Autre point de discorde avec les autorités cantonales, le projet de révision générale de la législation cantonale sur les émoluments. Selon le directeur de la CCIJ, les doléances des entreprises n’ont pas été prises en compte et le projet est particulièrement malvenu.
 
Comme l’a expliqué Jean-Frédéric Gerber, le projet prévoit une indexation généralisée de 3% en moyenne alors qu’il existe dans le Jura un fort degré d’insatisfaction à propos du montant des émoluments perçus par l’Etat, un montant jugé excessif. /gk
Partager
Link
Météo